06 août 2017

La dialectique du fou : 01 - Echange et partage

La dialectique du fou

Tout le monde connaît la diagonale. Ce truc qui en travers permet d'atteindre l'autre bout du miroir sans passer par les autres sommets.

Je voudrais vous faire partager mes élucubrations lexicales, celles de mes succès et de mes échecs. C'est la raison de ce titre thématique.

Et je commence cette série, qui connaîtra les épisodes que je saurai y ajouter, "à demain si vous le voulez bien", comme disait un monsieur loyal radiophonique, mais aussi si je le peux bien.


Echange et Partage

C'est quoi ces deux mots ? Et pourquoi en possédons nous deux pour parler de trucs qui nous paraissent parfois proches, parfois semblables, et pourtant pas ?

Echanger c'est mettre une chose pour une autre, sans modifier l'ordre des choses.

Partager c'est mettre des choses que l'on peut prendre ou laisser selon les règles qu'on a choisi d'appliquer.



D'ailleurs, à ce propos, commençons par là : les règles qu'on a choisi d'appliquer !

C'est quoi ces règles ? Ce sont les codes, les procédures, les manières de nous comporter pour se mettre d'accord sur les pratiques que nous nous autorisons nous-mêmes, entre nous.

Ces règles peuvent être non dites, implicites, explicites, écrites ou pas, consenties de manière plus ou moins convenues entre nous.

Un règlement, un code, une charte, des lois, des conventions, ce sont des règles qui régissent la relation entre moi et vous, entre nous dans un groupe constitué formellement ou pas.

Je vous salue, vous me rendez le salut que je vous fait, que je vous donne. S'agit-il d'un partage ou d'un échange ? Si le salut que nous nous faisons est d'une valeur égalitaire on peut dire que c'est un échange. On échange et on passe à la suite s'il y en a une.

Si le salut n'est pas égalitaire, attention, peut-être s'agit-il d'un échange, ou d'un partage ? Tout dépend. Qui est à saluer l'autre le premier, et pourquoi ? Ai-je quelque chose à demander ? Ou est-ce vous qui me sollicitez ? Ou bien est-ce simplement un salut "gratuit" et sans autre valeur que celle d'un partage ?

Et bien ça nous explique deux choses : c'est que ce simple salut possède une valeur. Et cette valeur lui confère la qualité de partage ou d'échange.

Je partage ce texte. Vous pouvez le prendre, ou ne pas le prendre. J'échange avec vous sur ce texte, je donne et vous prenez, peut-être, et si vous prenez, j'en attends un retour.

Echange et partage, la différence est simple et forte. Ce que nous partageons devient un bien, un objet commun, collectif, dont chacun peut faire usage selon les règles.

Ce que nous échangeons devrait faire l'objet dans les règles que nous appliquons d'une vérification de la valeur de ce que chacun met à la disposition des autres, et de ce qu'il en garde, de l'objet initial, ou de ce qu'on lui propose en échange.

Le partage confère la propriété au groupe, l'échange maintient toute ou partie de la propriété aux membres du groupe.

Aucun commentaire:

« VIVE LA MODERNITÉ ! » (et le progrès dans tout cela?)

Publié pour le compte de François Marandet Les Semeurs Citoyens   Une petite introduction au RUE, à la démocratie de proximité et à...