31 mars 2017

Réponse à une sympathisante FN croisée dans la presse

Publié initialement sur : https://www.facebook.com/roscifan.liew/posts/1630303267010403

Mireille Le Meur Vial :


vous avez à minima le courage de vos choix. Choisir le clan Le Pen est une maladie honteuse, mais vous ne vous cachez pas.

Ca c'était pour la petite invective de bienvenue.

Bon, vous avez un choix en matière de candidate, il vous appartient, on va pas vous en faire le reproche.

Mais ne nous faites pas le reproche de penser que ce que Benoît Hamon a expliqué en meeting et ailleurs était des insultes, c'était plutôt factuel, même si ça ne vous fait pas plaisir.

Quoiqu'il en soit, il ne faut pas que vous soyez surprise de voir des gens dire du mal de Le Pen, puisqu'elle ne se gène pas pour en faire de même, directement et par personnes interposées.

Son pire détracteur n'est d'ailleurs pas Benoît Hamon qui est une personne plutôt très zen et équilibrée.

Il y a une chose que je voudrais vous dire, parce que j'ai l'impression que cela peut vous être utile, c'est qu'il ne faut pas vous faire la porte-parole de votre candidate si vous n'êtes pas prête à argumenter sérieusement.

Lorsque vous dites que notre monde se meurt, je pense que vous conviendrez que c'est un petit peu exagéré. Vous me répondrez probablement que pas mal de choses ne fonctionnent pas bien, et je j'en conviendrai également.

Il est un fait que si on considère les 40 dernières années, cela nous ramène en 1977, on avait Giscard d'Estaing comme Président de la République, et on pouvait penser que les choses étaient plutôt en ordre, sauf qu'on sortait à grand peine du premier choc pétrolier (1973).

Si on remonte encore un peu, d'une dizaine d'années, on sortait à grand peine d'une crise intense, qui aujourd'hui encore fait vibrer les coeurs et les esprits pas toujours pour d'heureux souvenirs : ce qu'on appelle la guerre d'Algérie.

Et si on remonte encore d'une dizaine d'années, on était en train de finir de panser les plaies d'une guerre tellement meurtrière, qui fut déclenchée par voie de conséquence d'une guerre tellement meurtrière qui avait eu lieu 25 ans auparavant.

D'ailleurs cette première guerre mondiale fut déclenchée par la volonté d'une classe politique et d'un mouvement d'opinion populaire assez fort, qui ne voulut pas écouter un personnage fort respectable, et dont je garde avec émotion certains mots dans mon coeur. Jean-Jaurès fut ignoré, vilipendé, insulté alors qu'il défendait la paix, et qu'il suppliait ses collègues de l'Assemblée de ne point faire la guerre.

Il fut également assassiné, dans un troquet, d'un coup de feu tiré par un jeune fanatique nationaliste. Dès cet instant à l'Assemblée les socialistes se rangèrent aux thèses des partisans d'une Union Sacrée, principalement portée par la droite parlementaire, et les incidents qui en suivirent firent quelques millions de morts.

L'assassinat de Jaurès n'est pas la cause de la première guerre mondiale, mais un des éléments, puisqu'il fait écho à l'attentat de Sarajevo qui vit trépasser l'archiduc François-Ferdinand.

Par contre l'assassinat de Jean Jaurès, après guerre fut traité en justice, pour disculper son assassin, dont on affirma même qu'il avait rendu service à la Patrie.

La conséquence de cette première gueere mondiale, gagnée par les français, fut que l'Allemagne fut humiliée à la fois par la défaite, et par les dommages de guerre qui lui furent imposés par les vainqueurs.

La conséquence de cette humiliation, ainsi furent ressenties les choses par les allemands, fut qu'il naquit en Allemagne un mouvement d'opinion qui prit beaucoup d'ampleur et trouva son cadre politique dans le nazisme. Le terme de nazisme est le mot que nous utilisons pour résumer à la fois un parti, un mouvement d'opinion, et toutes les conséquences qui en ont suivi. Il vient d'un acronyme signifiant National-Socialisme, et plus exactement le N.S.D.A.P. (Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands en langue française).

La montée en puissance de ce mouvement de réaction aux évènements précédents a abouti en 1939 à un conflit mondial sans précédent, et qui connu encore et toujours plus de victimes de par le Monde entier, dont parmi eux de très nombreuses personnes qui furent tout simplement traitée pire que des bêtes. J'imagine que vous aurez compris qu'il s'agit, entre autres, du massacre du peuple juif dans les camps de concentrations.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, non sans avoir connu d'autres épisodes imbéciles, comme la cristallisation des antagonismes américano-nippons qui eurent pour conséquence les bombardements de Hiroshima et Nagasaki, perpétrés par les américains pour se défendre des nombreux massacres perpétrés par les japonais envers les américains eux-mêmes, mais également les chinois, il a fallu environ 40 ans, un peu plus, à l'Union Soviétique pour sortir d'un modèle de fonctionnement devenu totalement dictatorial et sectaire, là même où le peuple russe avait voulu s'affranchir du joug terrible de l'impérialisme des tsars de Russie.

La seonde guerre mondiale avait aussi permi à d'autres dictateurs de prendre place à certains endroits. J'en citerai deux pour des pays qui nous sont proches : en Espagne, où le pouvoir fut tenu pendant presque 40 années par Franco qui avait été accueilli bras ouverts par la droite catholique, opposée à un mouvement venu d'une gauche populaire, les deux fronts ayant fini par se livrer à une guerre civile sans merci. En Italie où un dictateur nommé Benito Mussolini, dont la carrière avait débuté en qualité de journaliste classé à gauche.

Bon, on va s'en tenir là sur le chapitre de l'histoire, pour notre premier échange, si il doit y en avoir d'autres, mais voilà, je voulais en venir à ceci :

- quels que soient les propos que vous avez retenu de la part de Benoît Hamon dans un meeting, nous avons, lui, moi, et bien d'autres personnes, des millions de gens en France, et probablement plusieurs milliards dans le Monde, une certitude sur la manière dont la politique et les politiciens doivent se construire au contact l'un de l'autre.
- quelle que soit l'opinion que vous avez sur Marine Le Pen, vous ne parviendrez pas à lui trouver la plus petite partie d'éducation pertinente pour prendre le temps de vous expliquer les choses aussi bien que nous sommes nombreux à pouvoir le faiire ici. Malheureusement au F.N à part Florian Philippot on a du mal à trouver des gens qui ont la tête bien pleine.

S'il est une chose qui est fortement ancrée dans l'esprit des socialistes, c'est de s'éduquer à l'Histoire, à nos racines, aux raisons qui font que nous sommes ce que nous sommes, et aux idées qui peuvent permettre à chacun de vivre mieux lorsque cela est possible.

Benoît Hamon est particulièrement sensible à l'âme socialiste. Celle qui trouve ses racines chez Jaurès, entre autres. Il n'est pas possible de lui faire le reproche du plus petit manque d'éducation socialiste. Sa formation est complète, et sans concession. Donc si il donne son avis sur Marine Le Pen, mêm si les choses vous sont dures à entendre, ne prenez pas cela pour des insultes ou de la méchanceté, c'est tout simplement que c'est la réalité.

Ah oui, si j'ai fait, plus haut, tout ce rappel d'Histoire ... bien sûr, ce n'est pas pour faire le cake, c'est juste parce que vous aurez noté que parmi tous les gens qui ont suscité des guerres, des massacres, qui ont provoqué du malheur, de la pauvreté, parmi tous ces gens qui ont une responsabilité dans tout ça, on en trouve de gauche, de droite, de toutes les religions, principalement des blancs caucasiens pour une bonne partie des faits que je rappelais, mais pas que. Des gens de partout, de tous bords, et surtout des gens qui utilisaient un mode de raisonnement et d'expression commun : l'autorité arbitraire.

Nous sommes contre. C'est une des rares choses qui nous fait dire, ici que nous sommes contre quelque chose.

En fait autour de Benoît Hamon, nous sommes pour, et en particulier, nous sommes pour un Futur Désirable, en ayant une conscience précise de l'Histoire de notre peuple, dans toutes ses composantes, sans rejeter personne, et du destin commun qui est celui de toutes les françaises et de tous les français.

Si vous avez l'occasion de suivre un meeting de Benoît Hamon dans les jours qui viennent, vous constaterez qu'il n'est d'ailleurs pas focalisé sur les défauts de jugement que nous relevons chez elle. Il (re)donnera aussi quelqu'avis sur Fillon, Macron, et même Mélenchon à l'occasion.

Juste et équilibré qu'il est. C'est un garçon super gentil, charmant, mais qui a du caractère.

Comme il n'avait pas assez de temps libre avant son prochain meeting, j'ai pris le temps de vous répondre ... en son nom. Je ne pense pas avoir trahi un instant sa pensée.


Retrouvez tous les articles publiés par le groupe Graines citoyennes 

30 mars 2017

Manuel Valls et les tourments d'une campagne

Publié initialement sur : https://www.facebook.com/roscifan.liew/posts/1627896980584365


Bon un petit dernier pour la route ... Valls est un épiphénomène sans intérêt. Périphérique et pathétique, la question Valls est péripathétique, et lui c'est une drôle de ... enfin je me comprends.


Mais c'est pas bien d'invectiver. Alors pour dire clairement les choses, on va faire la retape partout, mais partout vraiment. Pour lui éviter de trouver un siège, un boulot, même si il fait appel à un pote, ou qu'il demande le 50/50.

Une des premières choses à faire c'est d'aller vérifier sous le nez de chaque élu local si il n'y a pas quelqu'un qui risquerait d'oublier ce qu'on appelle la probité. Juste histoire de rappeler que le monde n'est pas rempli que de gens mal intentionnés ou délibérement profiteurs.

Dans cette campagne présidentielle, on apprend beaucoup de choses à côté desquelles on serait passé autrement.

Il existe des gens qui peuvent vous dire de vous saigner les veines tout en vous faisant les poches.

D'autres qui peuvent vous affirmer que tout ira mieux si vous leur donnez votre porte-monnaie et les clefs du coffre,

il y en a même qui vous dise qu'il suffit de vider le coffre et de jeter la clef.

Et puis on a cette catégorie bien particulière des personnes qui vous disent qu'il fait beau quand il pleut, et si vous parvenez à leur expliquer qu'il pleut, peuvent aller jusqu'à vous dire que grâce à eux vous évitez le déluge.

J'ai nommé, ... certains candidats à cette élection, mais pas que. En bon socialiste j'ai appris sur les bancs et chaises de section à ne pas faire d'attaques personnelles ou nominatives. Les faux-culs !

J'ai nommé Fillon et Le Pen au titre de hauts représentants du vol, du larcin, érigés en méthodes de croissance des revenus personnels.

J'ai nommé Macron au rang de grand maître de l'arnaque totale, prestidigitateur consommé qui n'a toujours pas terminé d'écrire son programme, vu son positionnement politique ubiquitaire et girouettesque, mais on a compris qu'il est un vieux réac de droite déguisé en jeune cadre de gauche.

J'ai nommé Mélenchon pour assurer le rôle du caissier qui ne prendra pas un sou dans la caisse, mais si vous n'êtes pas vigilant, vous ne comprendrez pas pourquoi la caisse est vide avant d'avoir acheté à manger.

J'ai aussi nommé, parce qu'il ne faut léser personne tout de même, à la fonction de pères fondateurs d'une élection merdique à souhait les présidents cuvées 2007 et 2012.

Comme ça c'est dit.

Et quand même, parce qu'il y a de l'espoir, si on mouille un peu le maillot, parce qu'on a un candidat qui tient la route, en bon breton d'origine contrôlée il tient la mer même par gros temps, si vous avez des envies de remettre les pendules à l'heure, en plus de voter pour Benoît Hamon, n'hésitez pas à le dire aux autres, à expliquer pourquoi, et surtout à le faire si par chance, par hasard ou par un fait exprès, vous vous trouvez devant un élu local, un élu de la nation, il faut leur dire qu'il y a peut être un machin qui a été baptisé En Marche, mais que le mieux qu'ils aient à faire est de marcher droit, si possible plutôt sur le trottoir de gauche.

Et si par malchance vous n'avez à vous mettre sous la dent qu'un élu de droite, ou un frontiste, ou un ... ah ben non c'est vrai un élu mélenchoniste ça n'existe pas ... enfin si vous tombez sur quelqu'un qui n'a pas tout compris, il faut lui dire ce que vous pensez, et que vous pensez aussi avec un bulletin de vote de temps en temps.

Moi je ne réponds à aucune sirène trop libérale ou fasciste. Donc exit tous les autres, y compris Mélechon qui dans son enfermement psycho-asocial est incapable de travailler avec qui que ce soit. Ce garçon a claqué toutes les portes qui se trouvaient à portée de sa main. Il n'est jamais parvenu à convaincre personne dans un suffrage universel direct. et il s'entête avec un programme dont les points communs avec certains candidats, dont on taira le prénom mais qui font partie d'une PME familiale, consiste à proposer des éléments de programme qui ramèneraient la France au moins 50 ans en arrière ... au moins.

Mais il y a aussi des petits caporaux qu'il faut pas oublier ... de ces gens qui par peur, peut-être, de l'inconnu, ou simplement par conviction masquée, on tendance à faire de la République, de la démocratie, de la liberté des choses privatives. Il ne faut pas oublier de dire à tous les imbéciles qui veulent décider pour vous du meilleur chemin à suivre, que vous êtes un être humain à part entière et que vos idées peuvent être aussi bonnes que celles qu'on voudrait vous imposer.

La candidature de Benoît Hamon, de toute évidence, est la candidature la moins imposée ... ce serait presque un euphémisme si on en croit l'immense intoxication mélenchonienne sur les réseaux sociaux, l'intoxication médiatique macronesque ou lepénienne, ou fillonniaque ... (vous remarquerez le côté péjoratif porté par la finale iaque ? Je sais pas à quoi ça tient, pourtant en ienne ça devrait être rude aussi, mais pas autant).

La candidature de Benoît Hamon s'impose à nous, non pas parce que le candidat aurait des attributs personnels surdimensionnés, ou une propension à réussir dans la vie au-delà de tout contrôle, sa candidature est celle d'un honnête homme qui a pris le temps de se former à la vie politique dans le respect de ses choix et de ses idéaux.

Qu'on lui reproche d'avoir été au gouvernement, il en est parti parce qu'il n'était pas en phase avec la politique menée. L'histoire a montré qu'il n'avait probablement pas tort puisque la plupart des gens sont fâchés avec la politique menée en question.

Qu'on lui reproche d'être un frondeur, ce qui signifierait qu'il serait une sorte de marginal dans le PS, il est tout de même venu se présenter dans une primaire ouverte, et il l'a remportée, d'une manière assez nette d'ailleurs.

Que reprochent certains à Benoît Hamon ? De ne pas être le valet de pied, le rabatteur d'électeurs pour un autre ? D'avoir des idées nouvelles ? On lui fait même à certains endroits le reproche de ne pas avoir de programme, de ne pas faire de meeting, de ne pas avoir d'actualité médias ... si si je vois, j'entends, je discute ... ce n'est pas inventé.

La vérité, c'est que ce n'est pas possible de demander à chaque électeur de ce pays de prendre le temps d'entendre, de voir chaque candidat. Donc c'est à nous qui l'entendons, le voyons, de provoquer un effet boule de neige, en répercutant son travail de candidat vers les gens qui "n'ont pas le temps" de tout voir.

Et si vous avez l'occasion de glisser entre deux phrases que des gens comme Valls, entre autres, sont quand même de vrais (petits ou grands rayer la mention inutile) xxxxx (vous choisirez contextuellement jusqu'où aller dans le vocabulaire rugueux), ce sera parfait.

On peut appliquer la méthode avec pas mal de vedettes d'ailleurs, Collomb, Le Drian, Pompili, Cohn-Bendit, de Rugy, Delanoë ... c'est juste un extrait de proposition de liste. Entre pantouflards, pétochards et victimes d'un mirage, ils sont nombreux.

On nous dit "barrage à Le Pen". Si on se comporte juste normalement, elle ne peut pas gagner. L'attitude de Mélenchon d'un côté et des macronistes de l'autre rend le risque Le Pen plus important.

On entend ici ou là des gens qui affirment que le choix Macron est le choix de ceux qui croient à la construction européenne. Les mêmes sont incapables d'expliquer pourquoi l'Europe est en situation de danger si elle continue sur la lancée actuelle. Nous héritons d'une trajectoire de la construction européenne qui est giscardienne, confédérale selon son voeu, autant dire qu'elle a été pensée par un ultra-libéral il y a une génération complète, en opposition avec la volonté allemande de faire une Europe fédérale. Interrogez Alain Minc, grand théoricien de la candidature macronesque utile, vous serez servis. Ce sont des gens qui sont incapables d'accepter même l'idée qu'ils se trompent de méthode.

Qui propose de ramener la France à une situation sociale et morale bienveillante ? Qui propose d'avancer sur l'Europe avec de vrais nouveaux objectifs clairs et fédérateurs ? Qui propose de rendre notre Futur Désirable ?

Que personne ne s'y trompe, il n'existe pas plusieurs manière de parvenir à des résultats tangibles, durables, et bénéfiques pour le plus grand nombre. Et Mélenchon fait une erreur terrible en continuant son petit bonhomme de chemin solitaire. Si d'aventure il devait avoir une consistance à prendre des décisions pour le pays, ce serait une catastrophe en raison de son programme qui est clivant et irréaliste dans son ordonnancement (modifier la constitution comme préalable, négocier selon les objectifs de Mélenchon avec l'Europe, ou sortir de l'Euro / Europe).

Macron ne propose rien pour faire évoluer les choses en Europe, et FIllon ne propose que de la rigueur budgétaire et aucune approche de développement socio-économique. Pour ce qui concerne Le Pen on évitera de parler d'Europe, chez les Le Pen on aime pas les étrangers, la messe est dite.

Qui propose de commencer dès maintenant à prévoir une meilleure sécurité, une meilleure santé, une meilleure politique sociale pour les générations futures ? Là où les candidats parlent de politique projetée à un quinquennat dans le meilleur des cas, moins même, ou carrément à très court terme lorsqu'il s'agit de prendre comme base de programme un changement de constitution qui implique qu'on ne peut pas connaître son issue.

Savoir où on va, pourquoi on y va, comment on y va ... c'est exactement cela que les gens souhaitent. Et c'est exactement ce que propose Benoît Hamon.

Que les personnes, qui devraient normalement l'aider dans la mission qu'il s'est assigné, et que la primaire lui a demandé de poursuivre, que ces personnes qui fuient, qui refusent de le soutenir, de le rejoindre aillent au diable.

Ce sont des imbéciles.

Je soutiens Benoît Hamon parce que son programme est vraiment bon, parce qu'il a la carrure et le punch pour défendre ce programme. Ce programme n'a pas été construit pour servir celui qui le porte, il n'a pas été écrit pour servir une minorité au détriment du plus grand nombre. Le programme a été partagé, longuement discuté, a été élaboré avec une ouverture démocratique forte pendant des mois.

Je soutiens Benoît Hamon pour son programme, auquel je crois, et pour sa force à le défendre et à le conduire..

Donc François, Manuel, Jean-Yves, enfin tous les potes du PS qui ont les doigts de pieds qui touchent pas le bout des bottes ...et les autres pas du PS, pouët-pouët.


Retrouvez tous les articles publiés par le groupe Graines citoyennes 

L'actualité sous le filtre de ma (presque) mauvaise foi. 17 avril 2019

  En bandeau, la Stryge de Notre-Dame de Paris qui contemple la ville. - C'est sûr que c'est triste de voir Notre-Dame part...